Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqués de presse de la CGT

Catégories

Publié par actu

 

manifs 4520

 

  Déclaration des élus CGT

CE NextiraOne France 25 janvier 2012..   

 

 Le 13 janvier, annulant la décision rendue par l’Inspection du Travail, le Ministère du Travail a autorisé le licenciement de 2 délégués CGT de NextiraOne, Francis BATTISTA représentant syndical au CE et Paul MICHEL membre du CE.

Par cette décision politique, le gouvernement montre clairement, qu’il choisi le camp du patronat contre celui de la défense résolue et intègre des salariés.  

Nous accusons la direction d’avoir utilisé tous les moyens et particulièrement un homme , Ralf BIGO délégué aux relations sociales, chef d’établissement de la région Sud-Est et multi président d’instances DP  et CHSCT, cas unique dans notre organisation. Ce personnage particulièrement provocateur, simulateur et accusateur sur ordre est devenu l’ instrument idéal pour développer la répression syndicale et casser les individus, souvenons nous des insultes honteuses proférées à l’encontre de notre regretté collègue J.Jacques GALLET et des excès de colère non contrôlées en séance du CE à l’encontre du secrétaire et des élus .

Au travers des témoignages et à la lecture des faits reprochés à nos camarades Francis et Paul, nous soutenons que c’est un traquenard et qu’il y a clairement volonté délibérée de criminaliser l’action syndicale et de stigmatiser la CGT NextiraOne pour l’affaiblir,  .
Dans la même lignée, Nous n’oublions pas que Patrick Graulich Secrétaire du Chsct Sud-est vient aussi d’être convoqué en vue de son licenciement sous prétexte d’insuffisance de résultats


 
Depuis des années, les militants de la CGT ne se laissent pas intimider et mènent une intense bataille revendicative sur les salaires, l’égalité Hommes/femmes, la reconnaissance des amiantés, l’organisation du travail… Nul doute que la direction a eu, avec l’affaire ALPWAY et toujours la volonté de se débarrasser des meneurs pour faire passer le plan NEXT, destiné pour une partie à stresser les salariés afin de les conduire soit à la démission soit à accepter des conditions de travail dégradées .


Nous affirmons que la direction de NextiraOne a mieux à faire pour redresser la situation financière de l’entreprise, en répondant aux besoins  sociaux, de formation et d’emploi de ses salariés, au lieu de couvrir la mise en scène lamentable de la réunion des délégués du personnel de Marseille le vendredi 27 juin 2010.

Le syndicat CGT de nextiraone, la fédération de la métallurgie  et l’Ufict CGT (union fédérale des ingénieurs cadres et techniciens), l’union départementale CGT des Bouches du Rhone, les syndicats de la métallurgie des Bdr ainsi que la mobilisation de tous les collègues solidaires , (en grève tous les matins) comme on peut le constater de manière formidable dans la région de Paul et Francis et ailleurs,

-       demandent le rétablissement de la justice, simplement,

-       exigent l’arrêt de toutes les mesures à l’encontre des nos deux camarades.

-       Et demandent à la Direction de ne pas appliquer la décision du Ministre du Travail

 

 

 

  La CGT mettra tous les moyens légaux pour que soit rétablie l’intégrité de nos collègues

et permettent leur réintégration à leurs postes de travail .

 

manifs 4476 

 

 

  

Monsieur LABEYRIE (élu CGT)  ajoute que la chasse aux sorcières continue, M. GRAULICH délégué CGT est convoqué à un entretien préalable pouvant donner lieu à un licenciement, d’autres seront menacés, il ne faudra pas les oublier chers camarades.

Paul et Francis tiennent à dire par ma voix,  qu’ils ne remercient pas les délégués UNSA qui ont voté favorablement pour leur licenciement à la séance du CE de JUIN,  cette position ne les a pas du tout aidé contrairement à ce qu’a pu déclarer la représentante syndicale UNSA, nous  pensons que cela a participé à les enfoncer un peu plus,

            Et même si aujourd’hui nos collègues Paul et Francis nous manquent beaucoup, soyez sûrs messieurs de la Direction que nous continuerons le même combat, résolument en faveur des intérêts des salariés .

 

Commenter cet article

Michel MANFREDI 28/01/2012 18:16

Il faut vraiment être moins que rien ou être assujetti à la direction et ne pas avoir de figure pour oser dire qu'être d'accord avec le licenciement cella peut aider les licenciés à se
défendre.
Qui peut croire ça?