Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communiqués de presse de la CGT

Catégories

Publié par actu

 

 

Monsieur le Ministre,

 

 

Nous savions le Gouvernement, pour le moins, complaisant avec le MEDEF.

Dans l’affaire de deux élus CGT en cours de licenciement dans l’entreprise NextiraOne, cette complaisance frise l’indécence !!!!

 

Il est vrai que déjà en 2011, vos services ont accédé à la demande de Nextiraone de supprimer le CHSCT de PACA qui avait engagé une enquête sur les salariés potentiellement victimes de l’amiante.

 

Pratiquez-vous, Monsieur Xavier BERTRAND, une politique de terre brulée en prévision d’une possible défaite de l’UMP aux prochaines élections ? Donnez vous des gages à ceux qui seront peut être demain vos employeurs ? Préparez vous le terrain pour votre reconversion dans le privé ?

 

Votre avez pris la décision de n’écouter que la voix de NEXTIRAONE au détriment de celle de vos Inspecteurs du Travail. De plus, sans aucune pudeur, vous reprenez, à votre compte, les motifs fallacieux évoqués par la Direction de NEXTIRAONE.

 

Vous osez écrire :

 « La société replace les faits dans un contexte de dix années de violence comportementale de certains élus à l’égard des différents directeurs des ressources humaines ».

 

En effet voici quelques exemples de ces dix années de « violence » !!

 

·         De 1998 à 2000 Plans sociaux, externalisation de 900 salariés dans une pseudo entreprise, une coquille vide ! NEXTIRAONE a été condamnée par les prud’hommes à verser des millions d’euros pour une externalisation jugée illégale. Bien entendu ce sont les mêmes « violents » de la CGT  qui ont œuvré pour obtenir cette condamnation sans précédent !

 

·         En 2004, NEXTIRAONE licencie à coup de chèques des salariés poussés vers la sortie. La CGT monte un dossier et NEXTIRAONE est condamnée devant les tribunaux de grande instance de Lyon !

 

·         En 2005, un plan social concernant 325 personnes est annoncé. La CGT engage une procédure et NEXTIRAONE abandonne son projet !

 

·         En 2005, la CGT découvre un document stipulant l’embauche d’un consultant avec pour mission « de dénoncer la vacuité des actions de la CGT et de réduire son audience, de favoriser l’émergence d’autres syndicats ». La CGT attaque devant les tribunaux pour discrimination syndicale, le directeur régional de NEXTIRAONE est condamné en pénal ! Nous n’avons pu remonter jusqu'à la direction nationale mais il est impossible qu’elle n’ait pas été l’instigatrice de cette affaire !

 

·         En 2006 l’entreprise NEXTIRAONE est condamnée pour discrimination syndicale : les noms des discriminés ?? Messieurs Paul MICHEL, Francis BATTISTA… (ca ne vous rappelle rien ??!) également Messieurs Michel LELOUP, Jean-Paul LOUIS, Jean ALESI.

 

·         D’autres élus CGT entamerons des procédures pour discrimination contre NEXTIRAONE et NEXTIRAONE sera, à chaque fois, condamnée : Messieurs VILACEQUE, ARNAREZ, APPIETTO, Mme GONNET.

 

Monsieur Le Ministre, après ce résumé pas du tout exhaustif, qui dans cette histoire a un comportement violent ?

Les deux salariés licenciés par vos bons soins, parce qu’ils ont fait, et bien fait, leur travail d’élus du personnel, ou NEXTIRAONE dont les dirigeants se sont comportés et continuent de se comporter en « patrons voyous » ?!

 

Monsieur Le Protecteur des riches et des puissants, sachez que je ne vous salue pas !

Jean-Paul LOUIS – (Secrétaire Adjoint du Syndicat CGT Nextiraone)

 

Commenter cet article

Syn 03/02/2012 14:47

Salariés, employés, techniciens, cadres réveillez vous, bientôt il sera trop tard!!!

ALNOL 29/01/2012 09:58

Paul et Francis sont deux salariés exemplaires qui n ont à se reprochés vis à vis de notre direction que de n avoir jamais abdiqués,d avoir défendu avec une constante exemplarité le droit des
salariés maintes fois bafoué
Monsieur XAVIER BERTRAND,revenez sur votre décision injuste ,il n est pas trop tard

Michel M 28/01/2012 18:21

Tous ensembles solidaires contre le DESPOTISME du patronat allier au gouvernement!

francoise 27/01/2012 21:20

solidarité